En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Ma déclaration

Ecrit par Geoffroy Didier
Ma déclaration

Les politiques tournent en rond

Les politiques tournent en rond. Vous, vous travaillez, vous créez, vous luttez. Les politiques, eux, tergiversent, se querellent et protègent leurs acquis. Vous êtes prêts à changer les choses, les politiques jamais vraiment. A coup de plans d’urgence et de conférences sociales, ils remettent au lendemain, toujours avec l’excuse du moment. Pendant que vous construisez comme vous le pouvez votre propre avenir et celui de vos enfants, les politiques se confessent, parlent d'eux et vivent dans leur bulle.

La primaire n'est pas partie pour changer la donne.

La primaire n'est pas partie pour changer la donne. Aucun candidat ne suscite l'envie. Ils ont bien leur livre, leur programme, leur 20 heures mais on ne les croit plus vraiment. Pour une raison simple, c'est que quel que soit leur mérite passé, ils sont tous sortants. Ils ont tous déjà gouverné. Ministre, premier ministre, président. Et la France ne va pas bien pour autant. Tous les Français que je rencontre ressentent aujourd'hui l’urgence d’une relève. Ma génération a la responsabilité de cette relève. Elle doit passer aux actes.

Mon engagement

À 40 ans, j’ai décidé de me présenter à la primaire de la droite. J’ai un engagement public. J’ai été élu Conseiller Régional en 2010 et suis aujourd’hui vice-président de l'Île-de-France, la première région d'Europe. J’ai aussi un métier, avocat, que j'exerce au quotidien. Je refuse la professionnalisation de la vie politique parce qu'elle fait perdre le contact avec les réalités. Je suis libre. J’ai vécu plusieurs années à l'étranger pour comprendre le monde et ainsi mieux comprendre la France. Aujourd'hui je veux construire un projet avec une vison pour les 20 et 30 prochaines années.

La droite forte

Il y a quatre ans, j’ai fondé la Droite forte parce que j’avais la volonté d’affirmer haut et fort des valeurs inscrites depuis toujours au plus profond de notre culture et de nos traditions. Ma philosophie d'action est claire. Je suis de droite, mais je ne suis pas sectaire. Je soutiens les bonnes idées d’où qu’elles viennent.

Je m’adresse à tous : à ceux qui sont de droite, mais aussi à ceux qui sont de gauche, à ceux qui ne se retrouvent plus dans ce clivage, à ceux qui sont tentés par l’aventure extrême, à ceux qui ne votent plus.

Je crois que l’on peut réunifier la France autour de valeurs partagées et d’objectifs communs.

Rendre le pouvoir aux citoyens

1. Je souhaite changer la manière de faire de la politique, en proposant de nouvelles règles. Changer la politique commence par changer les hommes et les femmes en place depuis longtemps. Les dirigeants ne doivent plus cumuler et doivent savoir laisser leur place : on ne doit plus pouvoir se présenter plus de deux fois à une élection présidentielle. Une règle fondamentale doit être : « loi votée, loi appliquée ». Une loi deviendra caduque si ses décrets d’application ne sont pas pris dans les trois mois.

Garantir notre indépendance et notre sécurité

3. Je souhaite un profond changement des priorités de l’État afin de rétablir votre tranquillité. Armée, police, gendarmerie et justice : le cœur de l’État doit retrouver les moyens de son action. Ceux qui ont la lourde charge de garantir notre indépendance et d’assurer notre sécurité doivent disposer des moyens nécessaires à leurs missions.

Unir les Français

4. Je souhaite unir les Français autour de trois valeurs fondamentales : le respect, le mérite et le bon sens. Je veux rendre obligatoire l'école maternelle dès 3 ans pour maîtriser le plus tôt possible les fondamentaux : la lecture, la politesse et le savoir-vivre. L'école doit transmettre les valeurs de la République et la culture française. Je propose que la préférence au mérite devienne la boussole de toute politique publique. Le travail devra ainsi toujours plus rapporter que l'assistanat : l'ensemble des allocations ne devra jamais excéder 75% du SMIC. Avant de bénéficier d'un logement social, c’est-à-dire d'un logement subventionné, chaque personne devra s’engager à le quitter en cas de condamnation. Chacun doit être traité en fonction de ses actes. C'est cela l'équité, que je préfère de loin à la stricte égalité.

Simplifier la vie

5. Je souhaite simplifier la vie de tous les jours pour vous redonner la possibilité d'entreprendre vos projets. L’État n’a pas à se mêler de tout et à compliquer notre quotidien et nos initiatives. Je veux un même régime de protection sociale pour tous, un même régime de retraite pour les secteurs public et privé, un même contrat de travail le CDI pour tous et une souplesse de temps de travail décidé entre l'entreprise et les salariés. Parce qu’il est sain de gagner sa vie et de vouloir de son vivant mettre le pied à l’étrier à ses enfants, je propose que chacun puisse transmettre librement ses biens avec la gratuité totale de toutes les donations pendant cinq ans. Bref, je veux simplifier la vie. Parce qu’en supprimant les différences artificielles et les inégalités absurdes, nous pouvons réunifier la France.

Participons à notre avenir

Je préfère venir à votre rencontre. Je choisis de partager la France avec chacun et la ressentir près de chez vous, vivre mon engagement comme un médecin de campagne. Vous aimer sincèrement et vous aider vraiment.

Cette primaire est la vôtre. Je vous propose de vous en emparer. Durant ces prochains mois, je vous ferai découvrir chaque semaine mes nouvelles propositions concrètes mais n'aurai pas les mêmes moyens que les candidats sortants. Pas de luxueux QG ni de meeting à plusieurs centaines de milliers d'euros.

L’objectif de mon projet est que chacun soit considéré, respecté et trouve la place qu'il aura méritée. Dans cette nouvelle France, chaque Française et chaque Français aura sa place dans la société.

Êtes-vous d'accord ?

0%
100%