En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Loi Travail : le principe de réalité, tentative d'explication

Ecrit par Jeanlomont

Le débat mené en France sur loi Travail révèle le faible niveau de culture économique dans notre pays. Il est urgent d'éduquer les français aux principes fondamentaux de l'économie. Voici ma tentative.

Loi Travail : le principe de réalité, tentative d'explication

Le débat que suscite la loi Travail proposée par le gouvernement Valls m'inquiète pour l'avenir de la France.

Ce débat révèle le faible niveau de culture économique en France, notamment au sein de la classe politique.

J'entends de façon récurrente l'argument selon lequel la "flexibilisation" du droit du travail déclencherait mécaniquement des vagues de licenciements dans les entreprises sous la pression de leurs actionnaires. C'est totalement faux !

Cet argument dénote une méconnaissance absolue de l'entreprise & de son actionnariat, de sa vocation et de son fonctionnement. L'objectif des actionnaires d'une entreprise est de s'enrichir, il s'agit pour eux de faire fructifier leur investissement financier. La mesure de la richesse des actionnaires est le résultat dégagé par l'entreprise.

Il est ainsi aisé de comprendre que la mission assignée à l'entreprise est de croître. Pour ce faire une seule solution : investir, recruter pour développer l'activité, augmenter le chiffre d'affaires et le résultat.

Par ailleurs, quand les temps sont durs, l'idée première de l'entreprise est d'assurer sa survie en protégeant sa rentabilité. La faillite intervient en effet lorsque l'entreprise ne s'autofinance plus et perd ainsi la confiance de ses créditeurs. Afin d'éviter de s'approcher de ce scenario catastrophe (au terme duquel 100% des emplois sont perdus), l'entreprise doit se préserver une marge de manoeuvre financière et le cas échéant licencier. 

Dans un environnement économique stable (tel que nous le connaissons aujourd'hui), l'objectif de toute entreprise est de pouvoir recruter pour se développer (et ainsi enrichir ses actionnaires) tout en ayant la possibilité, si la conjoncture se retourne, d'ajuster ses effectifs.

Le manque de flexibilité freine les décisions de recrutement car le risque pris en cas de coup dur mettrait l'entreprise en grande difficulté. Je suis au premier rang de cette problématique : je suis entrepreneur et j'hésite actuellement à prendre le risque de recruter une personne supplémentaire. Une loi plus flexible m'amènerait à coup sûr à recruter.

Une loi du travail plus flexible créerait mécaniquement des emplois. Ces emplois seraient issus des recrutements des entreprises qui hésitent aujourd'hui à prendre des risques malgré leur principe fondamental : croître. 

Êtes-vous d'accord ?

50%
50%