En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Misons sur le numérique !

Ecrit par Sophie

Déjà utiliser dans les nouvelles économies, la blockchain, registre sécurisé et infalsifiable pourrait également révolutionner les services publics de l'Etat de l'éducation à la santé en passant par la justice ou la politque.

Misons sur le numérique !

Doublons, incohérences, manque de lisibilité pour l'usager, l’État français est de plus en plus complexe et de moins en moins efficace. En témoignent certaines aberrations comme des délais de justice exorbitants et plus généralement une désaffection des citoyens pour le fait public.


Les nouvelles technologies peuvent être une solution de simplification, à condition de préserver une certaine sécurité. Assimilée à un grand livre comptable public, anonyme et infalsifiable, la blockchain correspond parfaitement à ce besoin de simplicité et de sécurité. Utilisé essentiellement dans le domaine économique, ce système promet des applications bien plus larges que le seul domaine monétaire.


Il pourrait d'abord être utilisé dans l'éducation. Ce système permettrait à des étudiants de suivre des formations à distance diplômantes par MOOCS. La santé pourrait être révolutionnée grâce à un "carnet de santé numérique" qui permettrait la circulation des informations entre professionnels tout en préservant les données sensibles ou personnelles. La justice pourrait réduire ses délais d'instruction grâce à un "e-barreau", déjà envisagé au Maroc. L'abstention pourrait être réduite grâce à de véritables scrutins numériques sécurisés.


Tout le monde serait gagnant : l’État réduirait ses frais de fonctionnement, les professionnels se recentreraient sur leurs prérogatives centrales et les français perdraient moins de temps avec leurs papiers administratifs.


J'ai confiance en Geoffroy Didier pour simplifier la France à l'aide d'outils de sa génération.

"La blockchain est la nouvelle révolution après internet"

"La blockchain comme solution à la simplification de l’État"

Êtes-vous d'accord ?